Gérer son budget : 15 astuces pour dépenser moins (et PROFITER plus)

Marre des fins de mois difficiles ?

Vous vous demandez comment gérer son budget facilement pour profiter davantage ?

Pas besoin d’attendre le début d’année pour prendre de bonnes résolutions :

Bien gérer son budget n’a rien de compliqué quand on a les bons outils.

budget familial

Et les outils pour gérer son budget, on vous les donne sans plus attendre dans nos 15 astuces pour dépenser moins et surtout dépenser mieux.

C’est parti :

1. Lister ses dépenses dans un bilan :

De l’étudiant débutant en initiation à la gestion à celui passé expert en « J’ai séché mes cours de maths-info », tout le monde est capable de dresser un bilan basique comprenant l’ensemble de ses recettes et de ses dépenses.

Eh oui, on vous a menti en vous disant qu’apprendre les théorèmes de Thalès et de Pythagore vous serait un jour utile. Pas besoin non plus de rapporteur ou de compas. Une feuille volante et un crayon papier tout mâchouillé feront largement le boulot. Quelques additions, une ou deux soustractions et l’affaire est dans le sac !

Mais vous vous demandez certainement ce que vous auriez à y gagner… Eh bien peut-être avez-vous déjà entendu parler de la célèbre méthode de résolution de problème fréquemment utilisée en gestion de projet :

Selon cette méthode, lorsque vous rencontrez un problème, deux choix s’offrent à vous : traitez les conséquences…ou ses causes. Nul besoin de vous expliquer que si la première donne des résultats visibles en très peu de temps, elle n’est certainement pas la plus performante de ces deux options.

Ainsi, pour vous débarrasser de ces dépenses inutiles qui plombent vos finances, il vous faudra avant tout chose les identifier clairement.

Pour ce faire vous pouvez :

👉 Dresser un bilan mensuel afin de lister noir sur blanc toutes vos catégories de dépenses et le montant que vous leur allouez. Exemple : « Ce mois-ci sur un revenu de 1500 euros, 40% de mon budget a servi à couvrir des dépenses fixes (eau, électricité, loyer, taxes, courses alimentaires) ; 20 % a été octroyé à des dépenses imprévues (panne de voiture) et les 40% restants à mes loisirs (théâtre, licence de foot, sorties). »

👉 Établir un bilan annuel pour vous permettre de lisser toutes vos rentrées d’argent et toutes vos dépenses, même imprévues ou imprévisibles, afin de vous permettre notamment d’anticiper et donc d’amortir les coûts. Exemple : « Cette année j’ai effectué un chiffre d’affaire de 24 000 euros net, 65% ont payé mes factures, 10% mes imprévus, 20% mes activités de loisir, 5% ont été placé en épargne en cas de coup dur. »

Que mettre concrètement dans ces bilans ? Absolument toutes vos rentrées d’argent (revenus professionnels, donations, héritages, gains, etc.) et toutes vos sorties (loyers, courses, assurances, crédits, impôts, abonnements, etc.).

2. Utiliser un tableau pour gérer son budget plus rapidement et plus facilement :

Si vous possédez un ordinateur et que vous êtes déjà familier des tableurs, vous savez que vous n’aurez aucun calcul compliqué à effectuer.

En optant pour ce type de logiciel pour gérer son budget, il vous suffit d’apprendre deux ou trois formules, d’entrer les données et hop, le tour est joué.

app pour gérer son budget

Non seulement vous économiserez de l’argent mais aussi du temps. Et comme tout le monde le sait, le temps, c’est de l’argent…

Et puisqu’il en faut pour tous les goûts, que ce soit sur Excel avec Windows, ou Numbers pour la version Mac, tout le monde y trouvera son compte.

Par ailleurs, de nouveaux programmes de plus en plus compétitifs fleurissent désormais sur le net. C’est le cas par exemple de Google Sheets qui se classe parmi les meilleurs tableurs en ligne et qui permet notamment de travailler à plusieurs et de manière simultanée sur la même feuille de calcul. Ce procédé peut donc se révéler tout particulièrement pratique lorsque l’on est en collocation ou en couple.

3. Télécharger une application pour gérer son budget de manière ludique où que l’on soit :

De plus en plus intuitives, ces applis permettront aux néophytes de s’initier à la gestion tout en s’amusant.

Vous pensez cela impossible ? N’hésitez plus et aller lire les avis sur des applications qui ont fait leurs preuves comme Bankin’, Linxo, Tricount ou encore PiloteBudget créée par Emmaüs.

Mais les avantages ne s’arrêtent pas là, évidemment. L’intérêt premier des applications de gestion financière sur smartphone est leur accessibilité. Plus besoin d’ordinateur ou même d’abonnement internet. Vous pouvez vous connecter partout et sans frais.

Leurs fonctionnalités sont nombreuses : synchronisation des comptes en banque, édition de bilans prévisionnels, envois de notifications d’alerte en cas de suspicion d’attaques frauduleuses… Certaines vont même jusqu’à proposer de stocker vos tickets de caisse et tous les autres documents nécessaires à vos opérations courantes.

Ces applications sont-elles sécurisées ? En principe oui puisque vos données personnelles ne sont pas stockées dans votre smartphone mais sur les serveurs de l’application elle-même. En revanche, il vous appartient d’opter pour des mots de passe sécurisés et de bien les protéger.

4. Demander de l’aide pour gérer son budget et en profiter :

Conseiller bancaire, conseiller en gestion de patrimoine, expert-comptable, coach financier, notaire ou encore juriste… les spécialistes de la finance ne manquent pas.

Pourtant, on rechigne souvent à y faire appel. Et pourquoi ? Parce qu’on a tous tendance à penser que trouver une personne qui aide à gérer son budget, ça a forcément un prix. Et si ce prix est exorbitant, n’est-ce pas là l’inverse de l’effet recherché ?

À bas les idées reçues ! S’il est vrai qu’à l’heure du développement personnel certains experts financiers vous feront payer les yeux de la tête pour une simple consultation, soyez certains que d’autres vous l’offriront pour vous gagner comme client. Quoi qu’il en soit, il suffit simplement de se renseigner sur les honoraires pratiqués avant de valider la démarche.

gérer son budget gratuit

Sachez qu’il existe toutefois des personnes qui ne vous feront rien payer du tout. C’est le cas des associations ou de certains organismes étatiques comme l’Accompagnateur Social Budgétaire du Conseil Départemental.

En tant que travailleur social, ce dernier peut vous aider à établir un budget et le tenir. C’est ce que l’on appelle la MASP – Mesure d’Accompagnement Social Personnalisé – dont vous pouvez effectuer la demande après du Centre départemental d’action sociale le plus proche de chez vous.

5. Affecter son budget à différentes catégories de dépenses selon la règle du 50/30/20 :

Cette règle consiste à affecter… :

  • 50% de votre budget à vos dépenses courantes
  • 30% à vos envies
  • 20% à votre épargne

Ainsi, vous pourrez réduire vos dépenses sans jamais cesser de vous faire plaisir. Et en plus, vous épargnerez !

Vous pouvez aussi choisir de personnaliser votre budget vous-même si vous vous en sentez capable :

En clair, il s’agira alors de revoir à la baisse ou à la hausse le montant de vos catégories, et d’épargner la différence.

Mais attention, quand vous procédez à une modification de votre budget, restez cohérent et assurez-vous qu’il soit toujours équilibré. En toute logique, vous ne pouvez pas augmenter le budget d’une catégorie sans diminuer proportionnellement celui d’une autre.

6. Donner rendez-vous à sa gestion budgétaire :

En fonction de votre situation personnelle, décidez du temps que vous pouvez accorder à la gestion de votre budget et prenez rendez-vous avec cette dernière :

Que ce soit tous les matins durant vos 20 minutes de trajet pour vous rendre sur votre lieu de travail ou 1h par semaine que vous aurez prise sur votre journée de congé. Faites-en une routine.

Plus vous aurez l’habitude d’accorder de l’attention à votre budget et plus vous prendrez plaisir à cet exercice. Lequel vous semblera alors de plus en plus facile.

Et puis surtout, pour maîtriser au mieux ses dépenses, il est absolument primordial de faire le point régulièrement sur sa situation financière. Or, quoi de plus motivant pour le faire, qu’un compte en banque dans le positif ?

7. Mensualiser ses dépenses :

Pas toujours facile de faire face à de grosses dépenses et cela même lorsqu’elles sont attendues.

C’est d’ailleurs la raison d’être des sociétés de crédit !

Mais imaginez que vous parveniez à réduire le montant de ces dernières en les intégrant à vos dépenses mensuelles ?

Prenons un exemple :

Votre meilleur ami vous demande d’être son témoin de mariage et vous prévoyez alors de vous payer le costume de vos rêves à 600 euros pour l’occasion.

En échelonnant le montant sur 12 mois, vous augmenterez vos dépenses mensuelles de 50 euros.

Pour garder votre budget équilibré, vous devrez soit augmenter vos revenus, si tant est que ce soit possible, soit prélever cette somme sur le montant que vous allouez à une catégorie de votre budget (dépenses fixes, variables ou épargne).

En transposant ce procédé de la mensualisation sur l’ensemble de vos dépenses, vous apprendrez à diminuer vos dépenses sans douleur ni sueur et cela tout en vous faisant plaisir.

8. Épargner intelligent :

Comme on ne sait jamais de quoi demain sera fait, il est bon de prévoir de quoi se retourner en toute situation.

Constituez-vous une réserve d’argent afin de continuer à vivre vos projets sans amputer votre budget avec un emprunt aux taux exorbitants.

On considère que pour être réellement utile, ce plan B que l’on appelle communément une épargne de précaution, doit correspondre au montant de 3 salaires et être disponible sans frais ni délais.

Or qui dit sans frais ni délais, dit généralement épargne à faible intérêt. En effet, placer de l’argent sur un livret A ou un livret jeune vous rapportera bien moins qu’une assurance vie en unité de compte.

Que ce soit livrets, plans ou comptes d’épargne, trouvez la formule qui correspond le mieux à votre profil et lancez-vous !

Comme on le dit, il n’existe pas de petites économies et un euro placé vous en rapportera un autre tôt ou tard.

9. Privilégier les paiements automatiques :

L’intérêt de mettre en place un prélèvement ou un virement automatique pour le règlement de ses factures est double :

Non seulement vous économiserez du temps, mais aussi de l’argent. Puisqu’avec leur mise en place, vous excluez la possibilité d’avoir à payer d’éventuels pénalités de retard.

Par ailleurs, vous pouvez – sous réserve de l’accord du créancier concerné – adapter la date de prélèvement. Ce procédé peut se révéler particulièrement utile en fonction des situations, comme c’est le cas pour les travailleurs intérimaires dont le salaire n’est pas versé en fin ou début de mois mais en milieu.

gérer son budget mensuel

Quid de l’option paiement différé ?

Le paiement différé est à manier avec précaution, voire à éviter lorsqu’on débute dans la gestion budgétaire.

En souscrivant cette option, vos paiements ne sont plus soumis au principe du débit immédiat mais seront reportés à une date ultérieure.

En un sens, vous consommez à crédit. Et à moins de tenir une comptabilité stricte de ses dépenses en temps réel, vous vous risquez de vous exposer à de mauvaises surprises.

10. Anticiper et se laisser un temps de réflexion :

Comment gérer son budget à l’année sans jamais avoir à débourser plus qu’on gagne ?

C’est là que le principe de l’anticipation entre en scène.

En effet, plus vous penserez sur le long terme et visualiserez vos économies à venir, et moins vous serez enclin à dépenser dans la précipitation.

Car prendre le temps de la réflexion, c’est s’assurer le luxe de trouver une solution moins coûteuse pour votre budget.

Votre voiture risque de ne pas passer le prochain contrôle technique ? Mettez de l’argent de côté pour payer d’éventuelles réparations et prenez le temps de faire établir différents devis auprès de plusieurs spécialistes.

Et puisque vous avez deux ans devant vous, pourquoi ne pas envisager de vous faire une réserve pour acheter un véhicule d’occasion argent comptant ?

Ce faisant, non seulement vous éviterez une fois encore de perdre de l’argent en contractant à des taux d’emprunt exorbitants, mais vous vous faciliterez la vie et vos envies !

11. Annuler ses autorisations de découvert :

Que vous soyez à court d’argent ou que vous attendiez un virement, si votre compte est à découvert vous paierez obligatoirement ce que l’on appelle des agios ou intérêts débiteurs.

Quand vous dépassez votre plafond bancaire, l’argent que vous allez consommer ne vous appartient pas. Il vous est en quelque sorte prêté. Ce faisant, vous vous placez en situation doublement négative :

Non seulement vous devrez payer pour un emprunt tacite et non désiré, mais en plus vous courez le risque d’entacher votre réputation auprès de votre banque si cela venait à se répéter. Et cela, mieux vaut ne pas vous le permettre.

En effet, si vous deviez un jour demander un emprunt important auprès de votre banquier pour porter un projet, il y a de grande chance pour qu’il vous soit refusé.

Peu importe alors que vous ayez ou non de l’épargne de côté ou que vous soyez un client depuis de nombreuses années. Vous serez catégorisé comme un payeur peu fiable.

Pour les mêmes raisons, vous devez éviter de vous retrouver dans une situation de dépassement non autorisé. À moins de régler le découvert dans les plus brefs délais, on pourra vous imposer des intérêts débiteurs majorés.

12. Négocier ses contrats :

Vous êtes responsable d’un sinistre automobile ? Croyez bien que votre assureur ne manquera pas d’appliquer une majoration sur votre coefficient malus/bonus.

En revanche, s’il se trouve que vous n’avez pas dépassé le plafond kilométrique annuel de votre assurance automobile, pourquoi ne pas lui demander de vous rembourser ?

Un contrat n’est jamais un acte unilatéral. Et pourtant dans la pratique, les professionnels ont tendance à vous laisser croire qu’ils ont toute autorité sur les termes de vos engagements.

Eh bien sachez qu’en vérité, rien ne vous interdit de renégocier vos contrats lorsque vous estimez être désavantagé. Mieux, cette possibilité est généralement prévue dans les clauses contractuelles (sur lesquelles vous ne vous êtes sans doute pas attardé).

gérer son budget sans déraper

Concrètement, en cas de difficulté de paiement, prenez rendez-vous avec votre banque pour renégocier vos intérêts emprunteurs, ou demander un rachat de crédits si vous en avez plusieurs en cours.

Quel intérêt pour le prêteur de procéder à une renégociation ? Récupérer son argent !

Pensez également à mutualiser vos contrats d’abonnement chez le même fournisseur pour bénéficier de réductions ou de services promotionnels.

13. S’autoriser des plaisirs au quotidien :

À chacun ses petits péchés ! Qu’on soit fan de retrogaming ou de tricot, rien ne doit pouvoir vous empêcher de vous faire plaisir quand vous en ressentez l’envie.

Si vous voulez réussir à dépenser utile et non futile, vous priver est tout à fait déconseillé.

En effet, vous avez peut-être entendu parler de cet effet boule de neige qu’ont les régimes sur certaines personnes ? S’ils parviennent à perdre 5kg en 1 mois, ils en reprennent 10 les semaines suivantes…

Il en va de même pour votre budget. Supprimez l’ensemble des dépenses qui ne vous sont pas absolument essentielles et il y a fort à parier que vous ne tarderez pas à vous transformer en un redoutable acheteur compulsif…

Mon conseil donc : soignez votre moral en apprenant à vous faire plaisir autant de fois que vous en ressentirez le besoin (sans non plus abuser, cela va de soi).

14. Consommer responsable :

Ce type de consommation plus respectueuse de l’environnement induit souvent un plus lourd investissement de base mais d’importantes économies sur le long terme. En quelques mots, c’est choisir la qualité plutôt que la facilité.

Dans la pratique ?

C’est programmer son électroménager sur les heures creuses, acheter moins de vêtements mais les prendre de meilleure qualité pour qu’ils puissent durer, recycler au lieu de jeter, accorder 100 euros de plus à l’achat d’une machine à laver qui utilisera 50 litres d’eau en moins à chaque lavage (multipliez par le nombre de machines que vous faites tourner à l’année et vous y verrez vite l’intérêt).

15. Regarder les prix au kg :

Prenez quelques minutes lors de vos courses pour étudier les différents prix sur une même étiquette de rayonnage.

Vous vous rendrez alors compte que si vous payez plus cher pour un produit de qualité, vous payez aussi assurément plus cher pour un emballage ou un conditionnement particulier.

En effet, entre votre tablette de chocolat préférée en format 200g et l’exclusivité à 450g, il y a fort à parier que le prix au kg de la seconde soit nettement plus élevé alors même que vous pensez avoir fait une affaire. Et pourquoi ? Parce que vous aurez regardé le prix à l’unité.

Quelles autres solutions pour réduire vos dépenses alimentaires ?

Optez pour les produits de saison, utilisez un comparateur de prix lorsque vous le pouvez, achetez en gros et/ou sans intermédiaire. C’est par exemple le cas des ventes directes chez les fournisseurs ou producteurs.

Par exemple si vous achetez 20kg de viande bovine pour 200 euros chez un éleveur, vous aurez payé toute pièce de viande confondue 10 euros le kilo. Et quand on sait que les grandes surfaces les vendent rarement à moins de 15 euros le kilo, eh bien ça en fait de la côte de boeuf pas cher pour vos barbecues estivaux !

Apprendre à gérer son budget – le mot de la fin :

Si gérer son budget demande un réel investissement personnel, c’est somme toute peu cher payé pour le bénéfice que l’on peut en retirer. Car comme on le dit souvent : Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Xavier


À propos de l'auteur

Rentier depuis 2014 après cinq longues années de galère, je partage sur ce blog astuces et bons plans pour atteindre la plénitude financière. Toujours à l’affût de nouvelles opportunités financières pour ma communauté de lecteurs, je fais le point chaque semaine à travers mes articles et ma newsletter.
Top