Vivre sans travailler : 11 stratégies concrètes

Vivre sans travailler ?

vivre sans travailler avec les aides

Un nombre grandissant de salariés en France sont stressés à cause de leur emploi.

Pour certains, la détresse psychologique est totale.

Or, saviez-vous qu’on peut gagner sa vie, payer ses factures, ou encore rembourser ses dettes sans avoir sans avoir à subir un job qui ne nous plaît pas et qui nous bouffe tout notre temps ?

Comme on va le voir ensemble juste en-dessous, les possibilités sont nombreuses.

Et les hommes et les femmes qui ont su en tirer profit se comptent par milliers.

Voici sans plus tarder la liste complète des 11 stratégies qui permettent de vivre sans travailler en cette décennie 2020 :

1. L’investissement dans l’immobilier

Grâce à l’immobilier, plusieurs rentiers touchent des revenus confortables chaque mois.

Comment vivre sans travailler grâce à son patrimoine immobilier ?

Pour cela, il est essentiel d’acquérir des biens ne nécessitant pas ou peu de dépenses supplémentaires. De façon à ce que les loyers mensuels puissent couvrir vos charges.

Parmi les nombreux avantages de ce type d’investissement : la possibilité de revendre quand vous le souhaitez un ou plusieurs de vos biens (qu’il s’agisse d’un parking, d’un appartement ou encore d’un immeuble).

Il est important de noter également que les taxes, ainsi que les impôts que vous aurez à payer dépendront du montant de votre rente mensuelle.

vivre sans travailler rsa

Gardez cependant à l’esprit qu’il existe de nombreux codes auxquels le rentier doit se conformer.

La bonne nouvelle, c’est que l’État encourage les investisseurs par de nombreux avantages fiscaux et de nombreux dispositifs existent pour faciliter l’investissement.

Si vous souhaitez devenir rentier dans l’immobilier, tenez compte de toutes ces facette et pensez à bien étudier la rentabilité de votre projet au préalable. Car vous aurez la possibilité de toucher des revenus intéressants si ce dernier est bien réfléchi.

2. La Bourse

Avant de vous lancer dans la Bourse, sachez que ce type d’investissement est particulièrement addictif et présente des risques de pertes en capital.

Néanmoins, et c’est bien connu, il est possible d’arrêter de travailler pour se concentrer sur le trading en vue d’en obtenir un gain mensuel régulier.

Ce domaine nécessite de se renseigner et de se former sérieusement. Car acheter des actions d’entreprises s’étudie.

Investie en Bourse consiste à placer votre argent dans le capital d’entreprises cotées sur le marché boursier. C’est-à-dire des entreprises qui ont volontairement ouvert leur capital dans ce but.

En retour, si leurs affaires tournent bien, vous obtenez à la fin de l’exercice une rémunération proportionnelle au nombre d’actions que vous avez acheté. C’est ce qu’on appelle le dividende.

revenus placement

Certaines entreprises versent systématiquement des dividendes à leurs actionnaires quels que soient leurs résultats. C’est notamment le cas de Pfizer ou Apple.

D’autres ne le font qu’en fonction de la clôture de leurs comptes. Ainsi, si une entreprise verse un dividende de 3,8€ et que vous possédez 100 de ses actions, vous toucherez 380€. De même, si vous avez acheté 1000 actions, vous toucherez 3800€.

La Bourse offre également la possibilité d’investir son argent dans des fonds ou des opérations de placement ou encore dans des valeurs temporaires, plus fluctuantes.

Ce qui va vous demander du temps, c’est l’étude et la comparaison de ces actions avant d’investir.

Pour minimiser les risques, pensez à diversifier un minimum vos placements.

3. Le crowdlending

Sur le même principe que le crowdfunding, qui appelle au financement participatif de différents acteurs, découvrez le crowdlending.

La différence porte sur l’objet du financement.

Dans le crowdfunding, vous apportez des fonds à un projet. En crowdlending, vous prêtez votre argent à une entreprise pour l’aider à se développer (ou encore à un promoteur immobilier dans le cadre d’une construction d’immeubles).

Et comme pour tout prêt, le prêteur touche en retour des intérêts.

Le mode d’opération reste également le même. C’est via des plateformes dédiées que l’investisseur fait le choix des entreprises qu’il souhaite soutenir (car il s’agit avant tout d’un soutien). La durée d’investissement, le montant minimum et le taux d’intérêt sont indiqués. Vous n’avez qu’à choisir.

L’avantage de ce type de placement est que vous n’êtes pas obligé d’investir un gros montant.

Vous pouvez aussi placer votre argent sur plusieurs entreprises et toucher assez rapidement vos rentes.

vivre sans travailler c'est possible

Par ailleurs, les taux d’intérêt bruts sont beaucoup plus intéressants que si vous vous tourniez vers une banque : de 4% à 12% (7,5% en moyenne pour le crowdlending d’entreprise et 9,5% en moyenne pour le crowdlending immobilier).

Enfin, c’est un investissement que l’on peut débuter étant jeune, à condition de bien prendre le temps de comparer les différents projets pour s’assurer de pouvoir en vivre.

4. La création et la monétisation d’un blog

Si vous êtes prêt à investir du temps pour gagner votre vie sur internet, alors la création de blog est toute indiquée.

Cette activité peut vous permettre de générer des revenus automatiquement, à condition de savoir persévérer.

Elle ne demande pas d’investir financièrement, juste de disposer d’un ordinateur et d’une connexion internet.

Par contre, elle va vous demander un investissement en temps conséquent, pour rédiger des articles, vous faire connaître via les réseaux sociaux, peaufiner votre stratégie marketing et soigner l’image de votre site.

Toutes ces étapes sont indispensables pour générer du trafic sur votre blog et nouer des partenariats avec des annonceurs.

Car la façon la plus simple de monétiser un blog, c’est d’y afficher des bannières publicitaires. Mais aussi d’intégrer dans vos publications des liens sponsorisés vers des produits affiliés (pour chaque vente générée grâce à votre blog, vous toucherez une commission).

Nous reviendrons plus en détail un peu plus bas sur les différentes façons de monétiser une audience (que ce soit sur un site web ou sur les réseaux sociaux).

5. Les crypto-monnaies

Encore un moyen intéressant de tirer partie du virtuel pour générer des revenus.

Deux façons de gagner de l’argent avec les crypto-monnaies :

– Miner des crypto-monnaies : vous touchez de l’argent pour chaque unité ou fraction de crypto générée. Néanmoins, « miner » des crypto monnaies n’est pas donné à tout le monde. Il faut pouvoir investir dans du matériel coûteux, ou bien se joindre à une coopérative de mining (mais notez que cette dernière prendra un pourcentage de vos bénéficies).

– Miser ou trader sur le cours des crypto, comme en bourse : cela implique d’être attentif à leur évolution. Vous remarquerez très vite que ce marché est très volatil.

Quoi qu’il en soit, la plupart des états s’intéressent petit à petit à la crypto-monnaie : c’est donc encore un filon neuf à exploiter.

6. La publicité Google AdSense

Si vous disposez d’un site internet, une des bonnes manières de gagner de l’argent par son biais est de vous faire rémunérer par Google AdSense.

Ce programme de Google vous propose d’intégrer des publicités de ses partenaires sur les pages de votre site. En fonction du nombre d’interactions de vos visiteurs avec ces annonces, qu’il s’agisse de clic, d’impression et même d’achat, vous toucherez une rémunération.

Notez que le choix des publicités ne vous revient pas : c’est Google qui, après analyse de votre site, décide des annonces les plus pertinentes en accord avec la thématique de votre site web.

Néanmoins, sachez que seules les annonces les plus rémunératrices seront publiées sur les emplacements que vous leur aurez dédiées. Ainsi, si le trafic sur votre site est important, vous pourrez toucher chaque mois des sommes intéressantes.

7. La vente de formations sur Internet

La vente de formations en ligne constitue également un « bon filon » à exploiter pour ne plus avoir à aller travailler.

Si vous disposez d’une expertise dans un domaine, vous pouvez la partager en créant des cours disponibles à distance.

Soit en vendant un pack, soit sous forme d’un e-book, ou encore en proposant une formation téléchargeable en plusieurs fois au fur et à mesure que l’internaute progresse dans le cours.

Pour cela, il est essentiel que la formation proposée soit facilement accessible et ce, de façon permanente.

Les supports ainsi que les textes doivent également être de qualité, faciles à comprendre, clairs et concis. Cela vous demandera une bonne préparation en amont et donc un gros investissement en temps au début.

vivre heureux sans travailler

Une fois que vous aurez tout mis sur pied, deux possibilités :

Soit attendre que les sous tombent au fur et à mesure que des internautes achètent votre formation. Mais là il faudra compter sur la chance pour que les personnes intéressées trouvent votre formation.

Soit faire de la pub pour que le maximum de personnes en entendent parler, s’y intéressent et choisissent de l’acheter. En un mot, vendre. En parallèle de mettre en place des stratégies d’acquisition de trafic.

Les avantages de cette activité ?

Tout d’abord, vous travaillez de manière autonome en amont, selon vos disponibilités.

Ensuite, vous n’avez pas besoin d’être présent pour vendre vos formations, donc pas de contrainte de temps.

Enfin, de l’argent tombe tout seul sans que vous n’ayez à intervenir, pour un revenu sur le long terme.

8. Le coaching en ligne

Si vous avez la fibre entrepreneuriale et vous intéressez aux problématiques des gens, pourquoi ne pas vous lancer dans le coaching en ligne ?

Véritable gourou parfois, le coach apporte des conseils à ses clients face à une problématique qu’ils rencontrent.

On distingue ainsi des coachs dans nombreux domaines différents : coach de vie ou personnel, coach de carrière, coach sportif ou encore coach stratégique, voire même coach de théâtre ou coach amoureux.

L’idéal est de se spécialiser dans un domaine et de préparer des cas pratiques auxquels vous pourrez répondre.

Là aussi, l’utilisation des stratégies de communication est indispensable pour vous faire connaître et trouver des clients.

Une bonne notoriété vous permettra par ailleurs d’obtenir des partenariats avec des marketeurs : vous pourrez devenir ambassadeur pour une marque ou vendre leurs produits. Et en retour, vous toucherez des commissions sur leurs ventes.

9. Le dropshipping

Le dropshipping s’apparente à du e-commerce, autrement dit à la gestion d’une boutique en ligne. Sauf qu’il n’y a pas de stock !

Le principe est simple : vous créez une boutique numérique et choisissez les produits de plusieurs fournisseurs que vous souhaitez y intégrer. Dès qu’il y a un achat, votre client vous paie et de votre côté vous transmettez sa commande au fournisseur concerné. Ce dernier expédie l’article à votre client et vous touchez une commission sur la vente en tant qu’intermédiaire.

Les avantages ?

Déjà, vous avez toujours de l’argent d’avance et ne dépensez rien. Vous avez donc un fond de roulement négatif (ce qui est positif !).

Ensuite, vous n’avez pas de stock à gérer.

Il n’y a quasiment pas de frais de fonctionnement, hormis votre connexion internet pour travailler votre marketing et votre référencement.

Et bien sûr, la liberté de disposer de votre temps comme vous le souhaitez.

Pour être sûr que votre business marche, le mieux est de sélectionner des fournisseurs dont la qualité des produits est reconnue. Vous vous assurez ainsi la satisfaction et la fidélisation de vos clients.

10. Devenir frugaliste

Ce concept de frugalisme demande de pouvoir faire des sacrifices pour faire un maximum d’économies en un minimum de temps.

Venu d’Amérique, ce mode de vie simple mise sur une gestion maîtrisée de son budget et une réduction drastique de ses dépenses.

En se passant des besoins futiles et superflus, comme un prêt à la consommation pour l’achat d’une voiture neuve ou un abonnement en salle de sport, le frugaliste n’utilise son argent que pour le strict nécessaire. Le reste, il l’épargne en vue de pouvoir se passer de travailler et de devenir libre financièrement.

Cette idée nécessite souvent de travailler de nombreuses années pour pouvoir se concrétiser.

11. Vivre à l’étranger sans travailler

Vous pouvez aussi décider de mettre des sous de côté dans l’objectif de partir vivre à l’étranger sans travailler.

C’est tout à fait faisable en choisissant un pays où le pouvoir d’achat est nettement inférieur à celui de la France.

Vous aurez souvent à investir en premier lieu dans le billet d’avion (car les pays qui s’y prêtent sont en général loin) : en Asie, en Afrique et certains en Amérique du Sud.

Dans cette optique, il faudra vous renseigner sur les conditions de vie en tant qu’étranger, le visa, les possibilité de s’y installer et ce que cela implique.

Calculez le coût de la vie sur place et estimez si les économies dont vous disposez sont suffisantes pour que vous puissiez y vivre sans travailler.

Vous pouvez en parallèle exercer une petite activité en ligne pour mettre du beurre dans les épinards. Assurez-vous pour ce faire que le lieu que vous choisissez dispose d’une connexion internet.

Enfin, sachez que même si vous partez à la retraite, vous pourrez très bien vivre avec votre pension dans beaucoup de pays en voie de développement, qui offrent de surcroît une meilleure qualité de vie.

Peut-on vivre sans travailler ? Le mot de la fin :

D’un point de vue purement pratique, vivre sans travailler est tout à fait possible et réalisable.

Cependant, il ne faut pas oublier que s’enrichir du jour au lendemain ne sera pas possible sans une bonne dose d’efforts. Vous devrez persévérer pour y arriver.

Quoi qu’il en soit, être à son compte comporte de nombreux avantages et en particulier celui d’être maître de son emploi du temps.

Vous profitez ainsi de vos temps libres pour vous adonner à vos loisirs ou vous occuper de vos proches, étant donné qu’il vous est désormais possible de travailler de n’importe où.

Et surtout, vous êtes votre propre chef : alors lancez-vous !

[BONUS] Comment devenir rentier : votre plan d’action en 4 étapes

Quand on se pose la question de comment vivre sans travailler, on en vient naturellement à s’intéresser au principe de la rente.

Qui ne rêverait pas de toucher une rente mensuelle confortable sans rien faire ?

Alors, comment devenir rentier et vivre sans travailler ?

Voici 4 étapes par lesquelles passer pour y parvenir :

1) La nécessité du capital de départ

Pour devenir rentier, il est souvent nécessaire de disposer de capitaux dès le départ.

Heureusement, les solutions de rémunération sont nombreuses.

Pour cela, il faut miser sur un actif stable afin de bénéficier de gains passifs moyens (8 à 10% bruts par an). Un taux très avantageux qui vous offrira la possibilité d’effectuer des retraits de 5%.

2) Bien préparer son coup

Devenir rentier requiert un certain sens des affaires.

Car quand bien même vous n’effectueriez qu’un petit investissement, en bourse ou en immobilier, il est toujours nécessaire de bien analyser en amont les solutions qui se présentent à vous.

Si vous comptez investir dans un portefeuille boursier par exemple, pensez d’abord à bien évaluer les actions les plus rentables. Et ce, avec des taux de retrait appliqués qui vous aideront à vivre de manière confortable.

3) Comment estimer le capital à investir ?

La première question à se poser est celle-ci :

Combien faut-il d’argent pour vivre sans travailler ?

La réponse ?

Tout dépend évidemment de votre train de vie.

Quelles sont vos dépenses mensuelles ?

Selon vous, combien faut-il gagner par mois pour bien vivre ?

C’est ce montant qui vous permettra de déterminer le montant du capital à investir.

Par exemple : vous planifiez 2500 euros de dépenses mensuelles. Cela représente 30 000 par an. Sachant que le taux de retrait moyen par an se situe entre 4 et 6% du capital que vous avez investi, votre capital devrait être au minimum de 500 000 euros.

4) Se constituer une épargne mensuelle

Pour vous préparer, vous devrez épargner au minimum 10% de votre salaire pendant plusieurs années. Ce qui signifie que vous ne quittez pas votre emploi du jour au lendemain !

Le mieux est de placer votre épargne en début de mois, autrement dit avant même de commencer à régler vos charges. Et ce afin que l’opération soit complètement indolore pour vous.

En effet, si vous décidez de le faire à la fin du mois, c’est-à-dire quand il ne reste plus grand-chose de votre budget, cela peut vite devenir frustrant (car impossible).

D’ailleurs, il est même recommandé d’épargner jusqu’à 20% de son salaire (voire même plus, suivant la taille de celui-ci). Plus votre épargne sera importante, plus facilement (et rapidement) vous pourrez atteindre votre objectif.

Car c’est cette épargne qui vous permettra au bout du compte de vivre en autonomie sans travailler.

Xavier


À propos de l'auteur

Rentier depuis 2014 après cinq longues années de galère, je partage sur ce blog astuces et bons plans pour atteindre la plénitude financière. Toujours à l’affût de nouvelles opportunités financières pour ma communauté de lecteurs, je fais le point chaque semaine à travers mes articles et ma newsletter.
Top