Liberté financière : 17 solutions pour devenir libre financièrement

La liberté financière fait rêver beaucoup de gens.

Mais tous ces gens ont-ils bien compris de quoi nous parlons ?

la liberté financière en 7 étapes

La majorité d’entre eux se met aussitôt à imaginer les grosses voitures, les plages de sable blanc, et les montagnes de lingots dans un coffre de banque…

Or, la liberté financière ce n’est pas forcément rechercher la fortune et devenir millionnaire.

C’est à la fois plus simple et plus compliqué.

Depuis toujours, l’humain échange du temps de travail contre de l’argent.

La rémunération peut être exponentielle, mais le temps, quant à lui, n’est toujours pas compressible.

Si pour gagner 10 000 euros par mois, je dois travailler ardemment 75 heures par semaine, que devient ma liberté dans ce cas ?

Car la liberté financière consiste avant tout à se libérer des contraintes de la vie courante, pour me permettre d’être maître de mon temps, sans le souci d’un emploi du temps ou des exigences d’un patron.

J’organise alors mes journées comme je l’entends.

Pour autant, il faut quand même dans un premier temps parvenir à se libérer du quotidien. Ce qui demande la mise en place d’une méthode pour parvenir à son objectif.

Quelle méthode pour atteindre la liberté financière ?

Pour devenir libre financièrement, encore faut-il pour débuter déterminer précisément le montant des charges incontournables, afin justement de savoir comment s’en affranchir le plus rapidement possible.

👉 Bilan des charges incompressibles

C’est un montant variable, lié à votre situation de famille, à votre niveau de vie et des charges qui y sont liées.

Il faut tout compter : logement, nourriture, loisirs, assurances, déplacements et voyages, tout doit être inclus.

À la fin, on trouve un montant mensuel différent pour chacun de nous. 500 euros par mois pour les uns, 3000 euros par mois pour d’autres…

Une fois ce montant établi, il faut appréhender l’obstacle à franchir. Cela devient alors plus facile et plus concret.

On peut ainsi ramener le montant de vos obligations financières mensuelles à un montant journalier. Cette démarche est plus concrète et elle illustre plus clairement l’objectif à atteindre.

financial freedom

Prenons l’exemple d’une personne qui doit payer 2500 euros de charges incompressibles par mois. Cela revient à 84 euros par jours. On en conclut donc que pour gagner sa liberté financière, cette personne devra gagner au moins 84 euros par jour.

Vous avez effectué la première étape, celle qui consiste à définir votre objectif.

Reste pour vous à savoir, maintenant, de quelle manière vous allez vous y prendre pour réussir.

👉 Mise en place d’une méthode

Il convient dans un premier temps d’exclure les freins mentaux qu’on pourrait se poser, du genre : « Je n’arriverai jamais à un tel résultat journalier. »

Il faut balayer toute pensée négative et relever le défi.

On va revenir en détail un peu plus bas sur les différentes méthodes que vous pouvez mettre en place pour atteindre votre indépendance financière.

👉 Le temps

On ne passe pas de zéro à la liberté financière en un claquement de doigt.

Il est évident que si vous avez pris votre décision un lundi à 10 heures, il y a peu de chance que soyez libre financièrement dès le lendemain mardi à 10h.

Vous devez faire au plus vite, certes, mais tout cela est une affaire de temps. Ne soyez pas trop exigeant avec vous-même.

Sur quelle période de temps pensez-vous réussir à atteindre votre objectif ?

Trois ans ? Cinq ans ? Dix ans ou plus ?

Soyez lucide et tentez de vous fixer un délai raisonnable, en prenant en compte les différents paramètres.

👉 De la discipline et de l’exigence

Vous connaissez à présent le montant de votre liberté financière, ainsi que la durée au bout de laquelle vous souhaitez l’atteindre.

Il vous faut désormais vous astreindre à une certaine discipline. Car on ne gagne pas une épreuve sans entraînement ni sans motivation.

Si pour réussir, il vous faut investir afin de gagner cette somme mensuelle et vous en affranchir, il faut d’abord éviter de trop dépenser.

C’est tout bête, mais pour commencer à gagner de l’argent, on peut déjà commencer par limiter le montant de ses dépenses.

Ainsi, une des premières choses à faire est de réduire votre endettement.

Certains crédits ou abonnements ne vous sont pas forcément nécessaires, alors mettez-y un terme le plus rapidement possible.

objectif liberté financière

Reste encore la surconsommation qui touche tant de gens et plombe inutilement tous les budgets.

Vous voulez un exemple précis ?

Si fumer nuit gravement à votre santé, cela nuit tout aussi gravement à votre porte-monnaie. Un paquet de cigarettes par jour représente un budget mensuel de 270 euros, soit une dépense annuelle de 3240 euros. Rendez-vous compte du potentiel d’investissement que représente ne serait-ce que la moitié de ce budget.

Avez-vous besoin de ce dernier smartphone, alors que le vôtre est largement suffisant pour assumer vos besoins ?

Et cette paire de baskets de marque, vous feront-elles mieux jouer au tennis ou courir plus vite ?

Une certaine discipline ne peut que vous inciter à ne pas perdre de vue votre objectif.

Toutefois, tout cela ne suffit pas. Il faut maintenant gagner ces fameux 2500 euros par mois (en reprenant notre exemple ci-dessus) pour réussir.

Voyons tout de suite de quelles façons vous pouvez y parvenir.

L’investissement immobilier :

Entre votre banquier, la presse et des amis, vous avez forcément déjà entendu parler d’investissement.

L’investissement est une des clés qui peut vous permettre d’atteindre votre objectif de liberté financière.

Et le premier d’entre eux, celui qui a la faveur des Français, est l’immobilier.

liberté financière immobilier

Contrairement à une idée reçue, votre résidence principale, si vous en êtes le propriétaire, ne saurait constituer un investissement rentable.

En effet, si nous faisons le compte de vos charges, de vos assurances, des travaux d’entretien et des taxes, le seul point éventuellement positif qu’elle engendre est peut-être celui de la revente.

Mais même là, vous n’êtes sûr de rien. Chute brutale du marché, ouverture d’une voie rapide à proximité… de nombreux cas de figure peuvent influencer la qualité de vente de votre bien.

Tandis que si vous investissez dans l’achat d’un bien destiné à la location, vous faites un investissement positif à deux vitesses.

La première, en utilisant le levier du crédit : vous devenez propriétaire et c’est le loyer qui paye le remboursement du prêt.

La deuxième, en générant des revenus passifs avec les revenu locatif, après remboursement complet du prêt.

Les revenus passifs sont des revenus qui rentrent régulièrement et sans travail nécessaire de votre part, après avoir lancé un système.

Ce sont eux qu’il vous faut viser pour atteindre votre liberté financière.

Nous les retrouvons dans d’autres secteurs de l’immobilier, tels que :

👉 SCPI

Il s’agit là d’investir dans la pierre papier.

Les sociétés civiles de placement immobilier placent votre argent dans des parcs immobiliers destinés à la location de bureaux, de magasins, etc.

Vous vous constituez ainsi un patrimoine avec une fiscalité douce.

La transmission est aisée, sans charges et sans la pesanteur de la gestion habituelle d’un parc immobilier.

La rentabilité avoisine les 4%, et cela vous revient en revenu complémentaire.

👉 Investissement dans le locatif solidaire

Vous devenez propriétaire d’un bien loué à une personne socialement défavorisée.

Une association reconnue est partenaire, elle vous assure un revenu locatif régulier, donc pas de risques d’impayés.

Le loyer est 20% moins cher que le prix du marché, et le revenu passif est sur la base de 5% du montant investi.

Vous avez toutefois l’obligation de louer au moins 6 ans, et avez un abattement fiscal jusqu’à 85 % du montant locatif.

👉 Parkings

Les parkings représentent un investissement à forte rentabilité, de 6 à 9 % suivant l’emplacement dans certains centres urbains.

Ils bénéficient de charges faibles, 15 euros en moyenne par mois pour un box.

Il y a donc intérêt à emprunter pour acheter dans des parkings et des boxs.

👉 Caves

Voilà une nouvelle idée d’investissement à forte rentabilité.

Pour un prix moyen d’achat entre 2000 et 4000 euros, suivant l’emplacement, la cave en tant qu’espace de stockage peut rapporter 6 à 10 % de rentabilité.

Les charges sont très faibles, et le risque de détérioration minime.

👉Résidences pour étudiants

Là aussi, vous réalisez un bon investissement avec une fiscalité avantageuse de location meublée non professionnelle (LMNP).

Vous bénéficiez d’un remboursement de TVA. Et après signature d’un bail commercial avec la société de gestion, vous n’aurez pas de soucis pour encaisser vos loyers.

En moyenne, le taux de rentabilité est de 4 %.

👉 Résidences pour seniors

Le principe est le même que pour la résidence étudiante, à ceci près que la rentabilité est en général supérieure, de 4 à 6 %.

Le marché se développe de façon exponentielle, et l’investisseur traite avec la société de gestion.

Le revenu locatif est donc assuré.

👉 Location de courte durée

Si vous avez la possibilité d’acheter un appartement dans un centre urbain touristique, vous pouvez le louer en courte durée (via Airbnb par exemple).

La rentabilité ne peut qu’être supérieure à une location annuelle.

ville

Bien…

Nous avons fait le tour de toutes les possibilités qu’offre le secteur immobilier pour toucher des revenus passifs.

Il existe d’autres secteurs pouvant vous apporter des revenus passifs et vous permettre d’atteindre la liberté financière absolue.

Et c’est justement ce que nous allons voir dans la suite de cet article…pour une liberté financière robuste et durable.

Car si la diversification permet de démultiplier vos revenus, elle limite d’autant plus la part de risque liée à vos investissements.

La Bourse :

Il est coutumier en France d’opposer l’immobilier à la bourse.

Pour déterminer qui l’emporte de l’un sur l’autre, les avis divergent.

Les experts sont toutefois unanimes à prétendre que pour établir une comparaison valable, il faut une longue période (au moins 10 ans).

Remarque importante : Si pour l’immobilier, vous vous servez toujours de l’effet de levier procuré par l’emprunt, c’est une démarche que vous devrez bannir pour vos investissements boursiers. Là, il vous faudra acheter en payant comptant.

👉 Les actions

Une action représente une partie de l’actif d’une société.

En tant que propriétaire d’une partie de la société, celle-ci vous versera un dividende (une fois par an généralement) au prorata du nombre d’actions que vous possédez.

La rentabilité des actions est de l’ordre de 6 à 9 %.

👉 Les obligations

Une obligation représente la créance d’une société.

Elle est garantie par un organisme public ou privé.

Sa rentabilité est plus faible que celle des actions, 5 % en moyenne.

👉 Produits multisupports

Ce sont des produits qui, comme leur nom l’indique, sont orientés sur différents produits boursiers, tels que des actions, des obligations et des produits purement financiers.

Nous ne parlerons que de deux d’entre eux : les SICAV et les FCP.

Les fonds communs de placement (FCP) et les sociétés à capital variable (SICAV) sont des produits mix.

Ils servent d’adossement à d’autres produits tels que le plan épargne retraite (PER) ou l’assurance vie.

Ceux qui sont les plus rentables sont généralement les plus risqués. Il convient alors de savoir dans quoi vous mettez les pieds et de faire les recherches nécessaires à la connaissance parfaite de leur marché.

Vous pouvez limiter la part de risque en vous plaçant en gestion passive. C’est-à-dire en confiant la gestion de vos produits à une société de gestion sérieuse et réputée. On ne saurait être un trader averti quand on n’a pas la formation.

liberté financière calcul

Voyons maintenant quelques produits atypiques qui avec un peu de chance et de connaissances peuvent devenir très rémunérateurs.

Si vous en êtes à vous interroger sur le choix de ces investissements particuliers, il y a fort à parier que vous soyez déjà bien avancé sur le chemin de la liberté financière absolue.

Cela signifie que vous en êtes au stade où le montant de vos revenus passifs, judicieusement diversifiés, vous permet d’arrêter toute forme d’activité professionnelle, pour ne plus vous consacrer qu’à vos seuls investissements.

👉 Les produits atypiques

L’or est une valeur refuge des banques. Il est de plus en plus délaissé par les investisseurs en raison du fait qu’il ne rapporte pas de dividendes.

Il n’est intéressant qu’à la revente sur un marché très fluctuant.

Pour autant, la période de pandémie devrait permettre une hausse du métal jaune.

portefeuille liberté financière

Le vin, et plus particulièrement les grands crus de Bourgogne et de Bordeaux, prend toujours de la valeur avec le temps.

Encore faut-il s’y connaître et acheter les bons crus des bonnes années.

Nous dirons que c’est un marché aléatoire. Peut-être faut-il mieux investir dans un vignoble ?

Toujours recherchées et toujours intéressantes pour se négocier un volant de trésorerie à court ou moyen terme, les montres de luxe représentent un marché spécifique, réservé aux initiés.

Peintures et sculptures peuvent atteindre des montants importants.

Cependant vous aurez peu de chances de tomber sur un Monet.

Peut-être pouvez-vous, en revanche, vous rabattre sur un artiste peu connu en devenir et miser sur ses créations. Là encore c’est une loterie.

Sur ces produits particuliers, évitez d’investir plus de 5 % du total de vos capacités d’investissement.

Faites-vous plaisir, mais restez focalisé sur les valeurs sûres générant de solides et réguliers revenus passifs.

Les crypto-monnaies font justement partie de ces investissements séduisants, mais qui peuvent vous coûter cher, car la chute peut être brutale. Elles peuvent être conseillées, mais avec beaucoup de réserve.

À côté de ces produits atypiques, il existe encore quelques grands classiques à avoir en tête, comme l’assurance vie.

Voyons cela d’un peu plus près…

L’assurance vie :

Même si elle a perdu de son attrait en matière de rentabilité, elle reste néanmoins un produit incontournable.

Malgré le fait qu’on lui ait rogné les ailes en matière de rentabilité (de 4 % à 1,5 %), ce produit d’épargne garde encore trois gros avantages :

  • fiscalité allégée (surtout après 8 ans)
  • transmission du capital sécurisée
  • possibilité de transformation de son capital en rente (revenus pour la retraite)

Pour toutes ces raisons, elle reste un produit phare.

Il n’y a pas de limite de montant, vous avez une liberté totale en matière de versements, et pouvez la clore à votre guise.

Il existe deux types de contrats : contrat en euros (capital garanti, rentabilité faible), et contrat multisupports (capital non garanti, risque élevé).

Il vaut mieux posséder plusieurs contrats d’assurance vie, vous permettant, une fois encore, de diversifier vos revenus en ayant plusieurs objectifs à satisfaire.

Un ou deux contrats en vue de la retraite vous permettent de vous constituer une rente (revenus complémentaires).

À côté, grâce à d’autres contrats, vous conservez votre capital et vous le transmettez avec une fiscalité sécurisée. L’assurance vie reste l’un des meilleurs outils de transmission de capital en France.

formation liberté financière

Un petit mot rapide sur le PER (plan épargne retraite) : il est raisonnablement intéressant pour les foyers hautement fiscalisés.

Cependant, l’épargne est bloquée jusqu’à la date de la retraite, contrairement à l’assurance vie.

Pour autant, il possède un nouvel avantage de choix à échéance, sous la forme d’une rente mensuelle ou d’une récupération du capital en une ou plusieurs fois.

Il faut savoir que pour une rente de 1000 euros par mois, il faut bloquer un capital de 400 000 euros. Avec 600 000 euros, vous avez une rente de 2000 euros par mois.

Bien…

Maintenant que nous avons à peu près fait le tour des investissements dits classiques, il nous reste à étudier un dernier secteur générateur de revenus passifs, pouvant conduire à la liberté financière partielle ou absolue…

Les revenus passifs sur internet :

Si la toile peut offre de nombreuses possibilités de se constituer des revenus complémentaires, il ne faut pas pour autant se voiler la face.

En effet, comme il est facile de l’imaginer, la concurrence est rude.

Avant de parvenir à un degré de rentabilité satisfaisant, il vous faudra donc y consacrer du temps et de l’énergie.

Il est vivement conseillé de lancer plusieurs actions en même temps, afin de découvrir le bon créneau sur lequel vous pourrez vous investir davantage.

C’est à vous de déterminer précisément le temps que vous voulez consacrer au business sur internet…puis de vous lancer.

👉 Ouvrir une boutique en ligne

Aussi appelée dropshipping, cette activité consiste à proposer des produits à la vente sur un site dédié, avec l’aide de services spécialisés comme Shopify qui vous aideront au démarrage et au suivi.

Une fois votre business sur rails, il ne vous faudra pas beaucoup de temps pour le suivre.

L’intérêt : ventes dans le monde entier, pas de stock, votre partenaire (en échange d’un pourcentage) s’occupe de tout à votre place.

La mode, la santé et la beauté sont les secteurs les plus représentés.

Si vous voulez vous démarquer, à vous de trouver un créneau original.

👉 Écrire des ebooks

Nous sommes là en plein dans le revenu passif : les droits d’auteur !

Il faut au préalable écrire un ou plusieurs livres sur une thématique que vous maîtrisez.

Pour autant, on ne vous demande pas de faire concurrence à Guerre et Paix.

Une bonne centaine de pages contenant de l’information qualitative suffira largement.

Et ce d’autant plus que votre prix de vente n’excédera pas 5 euros.

Sur plusieurs années la vente peut se faire seule sous condition de réactualiser régulièrement vos écrits.

👉 Créer un blog

Voilà une bonne façon de faire parler de vous et d’entretenir un réseau de clients.

À raison d’un minimum de temps hebdomadaire, vous pouvez par ce biais déclencher un flux financier significatif, pour peu que vous apportiez du contenu de qualité.

On peut imaginer que suite à vos différents investissements immobiliers, vous soyez devenu une sorte de spécialiste grâce à votre expérience. Vous pourriez ainsi monnayer votre savoir en proposant des conseils sur le sujet. Vous le savez, tout ce qui touche à la pierre passionne les Français, alors n’hésitez pas, foncez.

👉 Des posts sur Instagram

Vous avez forcément un loisir (équitation, vol à voile…). Pourquoi ne pas en parler via des publications régulières sur Instagram ?

Partagez votre passion, donnez des astuces que vous connaissez.

Des agences ou des marques finiront par vous proposer d’afficher de la publicité (en échange d’une rémunération) sur votre compte.

Arrivé à ce stade, pourquoi ne pas vendre votre savoir, sous forme d’un cours ou d’un nouvel ebook ?

👉 L’affiliation

Sur internet, vous avez peut-être remarqué que les grandes sociétés ont pratiquement toutes un programme d’affiliation.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de faire de la publicité pour certains produits et d’inciter les gens à les acheter.

Vous devenez intermédiaire vendeur et touchez des commissions.

Encore un moyen de gagner de l’argent sans trop travailler.

👉 La location Airbnb

Dans votre parc immobilier, si un appartement se loue moins bien à l’année, pourquoi ne pas le louer en courte durée ?

Cinq à six semaines de loyers touristiques peuvent vous rapporter autant qu’un loyer annuel, pensez-y.

chambre

Nous pourrions encore proposer d’autres idées, comme vendre ses photos ou ses vidéos de voyages, ou encore monétiser une chaîne YouTube.

Les idées ne manquent pas, il ne vous reste qu’à passer à l’action.

Vous pouvez également créer votre propre marque et la vendre sur le net, par le biais de votre blog. Ou donner des cours spécifiques, en relation avec un savoir-faire que vous possédez.

Il y a encore des tas de façons d’utiliser internet pour se faire connaître et y déployer une stratégie marketing juteuse.

Faites de l’impression individualisée sur des polos vendus sur l’une de vos boutiques. C’est l’occasion idéale d’être original et créatif.

Comment atteindre la liberté financière – le mot de la fin :

Au bout du compte, ce n’est pas un catalogue aussi bien détaillé et précis soit-il qui vous ouvrira véritablement les portes de la liberté financière.

Le déclencheur, l’unique et le seul, tient à votre décision individuelle de passer à l’action.

Voltaire disait justement :

« Le but de la vie humaine, c’est l’action »

On peut dire qu’il a été cohérent avec son affirmation. Écrivain, il s’est essayé à différents genres avec succès : Théâtre, contes philosophiques, livres historiques. En tant qu’humaniste, il a pris la défense de protestants. Enfin, en application de ses idées, il s’est lancé dans les affaires et a également réussi dans ce domaine. Il a transformé le pays de Gex et donné du travail à des milliers de paysans, en appliquant ses concepts.

Pour autant, il n’est pas nécessaire de posséder le talent de Voltaire pour réussir. Il suffit d’en avoir la volonté. Et c’est là, heureusement, une qualité partagée par un grand nombre d’humains.

Donc ne vous laissez pas envahir par des pensées négatives qui vont vous empêcher d’atteindre cette liberté financière absolue à laquelle vous rêvez.

Lancez-vous et croyez en vous. Avec de la persévérance, vous allez réussir.

En guise de conclusion, on peut citer la devise des princes d’Orange qui ont dirigé pendant des siècles le Royaume des Pays-Bas :

« Point n’est besoin de croire pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer »

Ces deux maximes vont vous encourager à avoir confiance en vous et à réussir pour atteindre votre but : la liberté financière.

Si c’est bien là le chemin que vous vous êtes fixé alors, soyez-en persuadé, vous êtes sur la bonne voie, car le chemin, c’est vous.

Xavier


À propos de l'auteur

Rentier depuis 2014 après cinq longues années de galère, je partage sur ce blog astuces et bons plans pour atteindre la plénitude financière. Toujours à l’affût de nouvelles opportunités financières pour ma communauté de lecteurs, je fais le point chaque semaine à travers mes articles et ma newsletter.
Top